La sant par l\'alimentation et tre en forme avec de belle formes, c\'est possible.

Bonjour     visiteurs jour : 87     Total clics   :   4290705

 

Coucou et merci Merci             

 
Clics 930

Le délire paranoïaque

Le délire paranoïaque est une maladie psychiatrique grave. Il fait partie des psychoses, dans lesquelles la personne atteinte ne se rend pas compte de sa maladie, ce qui rend toute action thérapeutique d'autant plus difficile.

Comme dans toutes les psychoses, le signe principal est l'apparition d'un délire, c'est à dire de la perte de contact avec la réalité.

Ce délire est en général organisé autour d'un thème principal lié à la conviction d'être persécuté.

Le malade interprète alors les éléments de la vie quotidienne à partir de cette conviction. Il réorganise la réalité selon une vision délirante, souvent avec une grande exaltation et en croyant fermement à ses interprétations.


Il peut exister un risque d'agressivité.
On distingue trois grands types de délires paranoïaques :
1 le délire dit "en réseau",
2 le délire d'interprétation,
3 le délire de relation.


Le délire en réseau

Le délire en réseau touche un aspect particulier de la vie du malade, il se concentre sur un thème particulier qui est liés notamment à une revendication après un préjudice (vrai ou imaginaire), à la suite duquel la personne s'estime victime d'une injustice (procès perdu, licenciement, injure).

La réaction délirante donne lieu à différents types de délires.

1 Revendication judiciaire, avec recours à des procès systématiques et sans fin ;

2 Revendication de découvertes, grandioses et délirantes, pour lesquels la personne ne s'estime pas reconnue à sa vraie valeur ;

3 Revendication autour de la santé si la personne ne s'estime pas correctement traitée pour une maladie, le plus souvent imaginaire ;

4 Revendication métaphysique, avec la construction de systèmes politiques ou religieux complets mais totalement délirants.

La différence entre psychose et névrose est indispensable pour comprendre les maladies psychiatriques.

Le sujet atteint de psychose n'est pas conscient du désordre de sa personnalité

Le sujet atteint de  névrose perçoit le caractère maladif de ses troubles.





Les thèmes du délire peuvent également être liés à un élément passionnel spécifique : jalousie ou érotomanie.

Dans le délire de jalousie, le malade peut faire une véritable fixation sur une personne précise, un hypothétique concurrent ou rival, professionnel ou amoureux, et cherche alors des preuves de la justesse de son délire.

Dans le délire érotomaniaque, le plus souvent féminin, le malade est convaincu de façon délirante d'être aimé par une autre personne, et interprète tous les actes de celle ci à la lumière de cette conviction.Délire d'interprétation

Le délire d'interprétation touche petit à petit tous les éléments de la vie quotidienne. Le malade est alors convaincu qu'il est la victime de persécutions organisées, d'un complot, et passe son temps à accumuler les preuves de ce complot qui est en réalité imaginaire. Tous les évènements quotidiens sont alors interprétés en fonction de cette conviction, et constituent pour le malade autant de preuves qui renforcent sa conviction.
Dans ce type de délire, le malade utilise toute son intelligence afin d'enrichir les éléments du délire. Il peut parfois convaincre son entourage de la réalité de cette persécution, bien qu'il n'en parle que rarement car il soupçonne tout le monde de faire partie des "comploteurs".

Délire de relation

Le délire de relation se développe sur des personnalités hypersensibles, en général après un événement spécifique (échec, conflit, injure). Le malade à l'impression d'être le centre d'attention de tout son entourage, et il est convaincu que tout le monde le juge ou parle de lui en permanence de façon négative. Des éléments de dépression et de forte anxiété sont en général associés.

les causes du délire paranoïaque ?

La cause exacte du délire paranoïaque n'est pas connue. Il survient en général après 35 ans, et plutôt chez des hommes. Il se développe le plus souvent sur des personnalités spécifiques, identifiées comme des "personnalités paranoïaques" : des individus toujours méfiants et suspicieux, orgueilleux susceptibles et souvent méprisants, psychorigides, autoritaires, et au jugement souvent faussé par des a priori affectifs.

les traitements du délire paranoïaque ?

Les médicaments employés sont des neuroleptiques, qui agissent sur le cerveau et aident à diminuer le délire. En cas de risque d'agression sur une autre personne ou sur lui-même, le malade peut être hospitalisé en service psychiatrique. Une psychothérapie de soutien est indispensable.

Source Doctissimo



Paranoa

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
dcroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
flicitations.
Pseudo Le 22-10-2017. Titre

 

Total des visiteurs  :    1991937   dont aujourd'hui :   87    En ligne actuellement :  1      Total des clics   4290705